NOUS LIVRONS EN FRANCE!!!

Le mode de vie de l’alpaga!


J'ai les voisins les plus communs et aussi les plus étranges. Chaque jour, je les connais un peu plus et je les aime mieux.

Je ne pense pas vous l'avoir déjà dit mais je vis dans une ferme. Je ne m'y attendais pas parce que je pensais vivre à Londres, mais il s'est avéré que non. Cela a de nombreux côtés positifs, l'un d'eux est l'utilisation constante de mes bottes en caoutchouc car sinon ce seraient des touristes comme moi!

L'autre jour, mes voisins m'ont invité à prendre le thé et ils m'ont également donné de l'herbe fraîche à mon arrivée. Nous sommes restés à bavarder sous la pluie. Ils semblaient tous très heureux en ma compagnie car ils n'arrêtaient pas de se sourire. Ils sont tous très élégants et portent toujours des manteaux de laine noir, blanc et chocolat. Leur coiffure est la meilleure, je suis sûr que cette frange va frapper les podiums du monde entier l'année prochaine. Et donc nous avons passé tout l'après-midi à parler spanglish et j'ai même essayé d'apprendre un peu de quechua.

Quand j'ai fermé la porte et dit au revoir, j'ai décidé que dans ma prochaine vie, je voulais être un alpaga.

* *** * *** * *** * *** * *** * *** * *** * *** * *** * *** * *** * *** 

Tengo vecinos de lo más comunes y otros de lo más extraños. Cada vez los voy conociendo más y me caen mejor.

No creo que les haya contado ya pero vivo en una granja. Nunca lo esperé porque pensé que viviría en Londres pero resultó que no. Esto tiene muchos lados buenos, uno de ellos es el constante uso de mis wellies, porque de otro modo hubieran venido cual turistas, como yo!

El otro día mis vecinas de al lado me invitaron a tomar el té y también me dieron un poco de pasto fresco al llegar. Nos quedamos platicando bajo la lluvia. Todas parecían muy contentas de tenerme ahí porque no paraban de sonreir unas a otras. Son muy elegantes, siempre vestidas con abrigos de lana en colores negro, blanco y chocolate. Su peinado es el mejor, estoy seguro que ese copete será la sensación en las pasarelas del próximo año. Y así nos pasamos la tarde platicando en spanglish y hasta aprendí un poco de quechua.

Al cerrar la puerta cuando me despedí decidí que en mi próxima vida quiero ser Alpaca.